Ce site utilise des cookies dans le but de vous fournir un service plus réactif et personnalisé. Merci de bien vouloir lire la notice d'information sur les cookies et comment les effacer et les bloquer.

Enregistrer dans les favoris E-mail Imprimer cette page

Deloitte IFRS Survey 2012

Zurich, le 19 septembre 2012

Les normes IFRS apportent une plus grande transparence, mais impliquent aussi des coûts plus importants.

Les charges et les coûts liés à la prévoyance professionnelle vont augmenter en raison de nouvelles obligations en matière d’établissement des états financiers

Les entreprises suisses qui établissent leurs états financiers selon les normes comptables internationales IFRS doivent prévoir dès 2013 des coûts de prévoyance plus élevés en raison de la norme révisée IAS 19. Selon la dernière étude IFRS du cabinet d’audit et de conseil Deloitte, il faut s’attendre à une augmentation moyenne des coûts de prévoyance de l’ordre de 72%. De plus, en raison de l’abolition de la méthode du corridor, 58% des entreprises verront leurs fonds propres diminuer de 5% ou plus.

La troisième édition de l’étude IFRS de Deloitte a été l’occasion d’analyser les états financiers, les rapports de gestion ainsi que les présentations des résultats de 30 entreprises cotées en bourse en Suisse.

Les normes IFRS ne disent pas tout

Pour la première fois, l’étude Deloitte analyse non seulement l’information financière présentée selon les normes IFRS, mais aussi le rapport de gestion ainsi que la présentation des résultats faite aux analystes. Il en résulte dans certains cas un manque de cohérence entre l’information financière présentée selon les normes IFRS et les indicateurs de performances et chiffres clés mis en avant dans le cadre de la communication des résultats dans le rapport de gestion et les présentations aux analystes. « Il semble que les informations financières présentées selon les normes IFRS ne permettent pas à la direction de commenter le résultat de l’exercice comme il convient ; les différences étant plus particulièrement marquées pour les mesures de performance et le tableau de flux de trésorerie », affirme Fabien Bryois, directeur Audit chez Deloitte et co-auteur de l’étude.

Étendue des rapports financiers stable, mais toujours plus d’informations complémentaires

L’évolution du nombre de pages dans les rapports d’activité reflète également la complexité croissante dans la production de rapports financiers. Ainsi, en 2011, le volume total des rapports d’activité examinés dans le cadre de l’étude Deloitte s’élevait en moyenne à 200 pages (contre 169 en 2010), la fourchette allant de 105 à 631 pages. L’augmentation du nombre de pages est due en premier lieu aux informations complémentaires (section narrative), la partie consacrée au rapport financier proprement dit demeurant stable avec en moyenne 72 pages.

A l’heure actuelle, les entreprises qui établissent leur rapport financier conformément aux IFRS doivent d’ores et déjà se soumettre à plus de 3’000 conditions de présentation. Ce nombre devrait connaître une nouvelle augmentation, compte tenu des exigences envisagées en matière de transparence.

Hausse des coûts et des charges en matière de prévoyance d’entreprise

L’étude Deloitte anticipe également une augmentation des coûts de la prévoyance d’entreprise au vue de l’introduction dès 2013 de la norme révisée IAS 19. Selon Deloitte, cette norme révisée aura pour effet d’accroître les coûts de prévoyance d’environ 72% en moyenne.

Outre d’importantes dépenses supplémentaires liées aux engagements de prévoyance, la suppression de la « méthode du corridor » résultant de l’introduction de la norme révisée IAS 19 entraînera aussi des conséquences significatives pour les entreprises suisses. Deloitte estime que pour 58% des entreprises, le passage à la norme révisée aura pour effet une réduction des fonds propres de 5% ou plus (voire plus de 10% dans certains cas).

Autres résultats de l’étude IFRS de Deloitte

  • Dans les rapports annuels, l’ensemble des entreprises analysées fait état des conditions économiques difficiles en 2011, majoritairement qualifiées de «challenging» en référence au résultat de l’exercice.
  • En conséquence du contexte économique difficile, les entreprises analysées enregistrent un recul de la croissance moyenne du rendement et du résultat d’exploitation par rapport à l’année précédente. Cela est dû au moins partiellement à la force persistante du franc. Sur les 30 entreprises analysées, 27 ont indiqué que le franc fort avait des répercussions négatives sur leur performance.
  • En comparaison avec l’année précédente, le nombre d’entreprises qui ont dû faire face à une dépréciation de leur goodwill a augmenté. Ce recul est de l’ordre de 2 milliards de francs suisses, ce qui correspond à 2% de la valeur totale.
  • Certains résultats de l’analyse ont été comparés avec ceux obtenus pour la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Dans la plupart des cas, ces résultats sont comparables, bien que des différences prononcées apparaissent au niveau de la présentation du compte de résultats.

A propos de l’étude Deloitte IFRS

Il s’agit là de la troisième édition d’une étude menée par Deloitte sur l’application et la mise en œuvre des normes internationales d’information financière (IFRS). Elle intègre l’analyse des rapports d’activité de 30 entreprises cotées en bourse en Suisse (date de référence mai 2012). Au total, les entreprises analysées dans le cadre de l’étude IFRS de Deloitte représentent une capitalisation boursière de 575 milliards de francs suisses, ce qui représente 68% de la capitalisation des entreprises cotées à la Bourse suisse SIX.

L’étude IFRS de Deloitte est la seule de ce type en Suisse. Vous trouverez l’intégralité des résultats de l’étude en cliquant sur ce lien.

Deloitte en Suisse

Deloitte (http://www.deloitte.ch/) compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil en gestion et du Corporate Finance.
Avec près d’un millier de collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et tailles opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 182’ 000 collaborateurs.

 

 

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse, la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, la société affiliée de DTTL en Grande-Bretagne, une « private company limited by guarantee » (société à responsabilité limitée selon le droit britannique) et à son réseau de sociétés affiliées, formant chacune une entité juridique indépendante et séparée. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, du conseil fiscal, du consulting et des services financiers aux entreprises avec plus de 12 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP met tout en œuvre pour la réussite de ses clients et de ses collaborateurs.

Deloitte SA est reconnu comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). L’information contenue dans le présent communiqué correspond à l’état actuel au moment de sa distribution à la presse.

Contacts

Nom:
Martin Welser
Société:
Partner Audit (German)
Fonction:
Téléphone:
+41 (0)58 279 6253
E-mail
mwelser@deloitte.ch
Nom:
Fabien Bryois
Société:
Audit Director (French)
Fonction:
Téléphone:
+41 (0)58 279 80 48
E-mail
fbryois@deloitte.ch
Nom:
Caroline Dumont
Société:
Marketing & Communications (French)
Fonction:
Téléphone:
+41 (0)58 279 80 97
E-mail
cdumont@deloitte.ch
Nom:
Diana Köpping
Société:
Marketing & Communications (German)
Fonction:
Téléphone:
+41 (0)58 279 6597
E-mail
dkoepping@deloitte.ch
Restez connectés
Nous contacter