Ce site utilise des témoins dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et plus rapide. En faisant usage de ce site, vous acceptez nos conditions d’utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration sur l’utilisation des témoins pour obtenir plus de renseignements sur les témoins que nous employons et sur la façon de les supprimer ou de les bloquer.

Favori Courriel Imprimer cette page

Sondage Regardez avant de sauter : gérer le risque relatif aux investissements à l’étranger

La corruption est en hausse

Look before you leap survey

Download Look before you leap

Alors que les entreprises canadiennes et nord-américaines continuent d’explorer les occasions de croissance à l’étranger, plus particulièrement dans les marchés émergents, les risques liés à la conformité et à l’intégrité semblent augmenter considérablement. Selon un récent rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Canada n’engage pas suffisamment de poursuites à l’égard des personnes accusées de corruption d’agents publics étrangers, et il doit intensifier ses efforts. Dans ce contexte, Deloitte et Forbes ont publié une étude intitulée Look before you leap (Regardez avant de sauter; en anglais seulement), qui contient aussi des conseils astucieux, compte tenu de l’importance accrue qu’occupent les enjeux liés à la corruption.

Les activités exercées à l’étranger dans des régions autrefois inconnues, qu’elles prennent la forme d’acquisitions, d’investissements ou d’autres relations d’affaires – comme les coentreprises –, compliquent manifestement la vie des stratèges d’entreprise et des responsables de la conformité.

Pour mieux comprendre les enjeux, Deloitte et Forbes Insights (en anglais) ont réalisé le 4e sondage annuel Look before you Leap, auquel plus de 500 professionnels des affaires travaillant dans des organisations au Canada, aux États-Unis et au Mexique ont répondu. Ils exercent dans une vaste gamme de secteurs, dont 39 % dans le secteur des services financiers, notamment des acheteurs financiers comme les sociétés de capital-investissement et les fonds de couverture, et des acheteurs stratégiques.

Principales conclusions du sondage

  • Les répondants canadiens ont indiqué dans une proportion de 61 % qu’ils s’étaient soit retirés d’une transaction ou avaient ajusté le prix de l’entente en raison de problèmes liés à la conformité et à l’intégrité.
  • Ils ont répondu à raison de 56 % que des problèmes liés à la loi américaine Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) et à des lois anticorruption les avaient amenés à annuler des ententes ou à les renégocier au cours des trois dernières années.
  • En ce qui concerne les principales raisons de la renégociation ou de l’annulation d’une entente, 50 % des répondants canadiens ont invoqué les omissions ou les informations trompeuses importantes, et 38 %, la réputation et le profil de risque de l’organisation cible et de ses dirigeants.
  • La Chine occupe le premier rang parmi les pays ou régions préoccupantes du point de vue des problèmes potentiels de conformité et d’intégrité dans les transactions d’affaires. En effet, plus de 80 % de la totalité des répondants ont déclaré être profondément ou assez préoccupés par la Chine.
  • Plus de 80 % des entreprises canadiennes sondées ont affirmé qu’elles effectuaient toujours un contrôle diligent sur le plan de la conformité et de l’intégrité avant de s’engager dans une transaction à l’étranger.
  • La majorité des organisations participantes ont déclaré avoir retenu les services d’un conseiller juridique externe pour effectuer un contrôle diligent.

Pleins feux sur les services financiers

En raison de la nature de leurs activités, les banques, les sociétés de courtage et d’assurance ainsi que les autres entités du milieu financier doivent faire preuve de prudence lorsqu’ils font des affaires à l’extérieur de l’Amérique du Nord.

  • Parmi les organisations financières canadiennes sondées, 61 % ont repéré des lacunes dans les contrôles de la conformité liés à la lutte contre le blanchiment d'argent et au financement des activités terroristes, contrôles qui devraient faire l’objet de correctifs importants.
  • Par ailleurs, 43 % d’entre elles ont fait mention de lacunes concernant l’identification des clients, les contrôles diligents ou le principe « connaître son client ».
  • Près de 80 % des répondants ont indiqué qu’ils effectuent un contrôle diligent des programmes et contrôles de conformité des cibles d’acquisition ou partenaires d’affaires potentiels.

Cette étude porte sur certains enjeux clés liés à la conformité auxquels sont confrontées les entreprises nord-américaines qui cherchent à accroître leur présence à l’étranger et contient des lignes directrices qui pourraient contribuer à favoriser le processus de conformité.

Lisez le rapport complet Look before you leap (en anglais seulement) ci-dessous pour en savoir davantage sur les conclusions tirées du sondage.

À propos du sondage 

Deloitte a retenu les services de Forbes Insights pour effectuer le sondage afin d’acquérir une meilleure compréhension des enjeux relatifs aux risques liés à la conformité et à l’intégrité qui augmentent en raison des occasions de croissance à l’étranger. Ce sondage en ligne a été mené du 11 mai au 8 juin 2010. Plus de 500 personnes travaillant pour des entreprises nord-américaines y ont répondu. De ce nombre, 75 étaient des entreprises canadiennes.

Dans le présent document, « Deloitte » fait référence à Deloitte LLP [et ses sociétés affiliées]. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte LLP et de ses sociétés affiliées, veuillez vous rendre à la page www.deloitte.com/about de notre site Web.

Questions? Plus de renseignements?

Services connexes

Services en capital d'investissement
Juricomptabilité Deloitte

Secteurs connexes

Services financiers