Ce site utilise des cookies dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et mieux adapté. Merci de bien vouloir lire la notice d'information sur les cookies et les informations relatives à leur effacement ou leur blocage.

Favori Email Imprimer cette page

Observatoire international des usages et interactions des médias 2012

Bienvenue dans média-démocratieBienvenue dans la média-démocratie !

Suscitée par l’essor d’internet et des nouvelles technologies, cette étude, réalisée par Deloitte depuis six ans, dresse l'état des lieux des usages des consommateurs et des relations entre technologies et médias. Réalisé pour la 2ème année en France, l’Observatoire propose une analyse comparative par pays : Etats-Unis, Inde, Allemagne, Espagne, Australie, Japon et Grande-Bretagne.

Si la télévision reste le média préféré dans tous les pays (à 58% en France), un usage croisé entre médias offline et online se généralise.

Le web est devenu un territoire d’influence non négligeable pour les entreprises. Les recommandations des internautes comptent et sont suivies : 48% des personnes interrogées ont décidé de ne pas acheter un produit, suite à un avis négatif partagé sur le web.

Se livrer et donner son avis, les prescriptions en ligne sont courantes. Le nouveau défi des entreprises est donc d’écouter et de solliciter leurs clients sur la toile.

Ayez les clés d’une bonne stratégie marketing, adaptée aux évolutions mises en lumière par l’étude :

  • Les intentions d’achat des consommateurs se concentrent sur les smartphones. Les usages mobiles cannibalisent progressivement ceux de l’ordinateur car depuis son smartphone, chacun accède à ses principaux usages on line.
  • L’achat en ligne n’est pas un acte quotidien. Seulement 13 % des Français utilisent couramment leur mobile pour réaliser un achat.
  • Les usages internet classiques restent majoritaires (45 % des Français utilisent internet pour échanger des mails au quotidien).
  • La pub TV de masse reste le média d’influence n°1. Les formats publicitaires online « classiques » influencent le plus les décisions d’achat, mais un sentiment de défiance persiste.

Retrouvez tous les détails dans l’étude. 

En savoir plus

Restez connectés
En savoir plus
sur Deloitte