Ce site utilise des cookies dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et mieux adapté. Merci de bien vouloir lire la notice d'information sur les cookies et les informations relatives à leur effacement ou leur blocage.

Favori Email Imprimer cette page

Panorama du marché européen du logement résidentiel

Découvrez comment se logent les européens, et à quel prix.


DOWNLOAD  

property indexDeloitte publie la 1ère édition de cette étude qui souligne les écarts de développement des marchés résidentiels de 12 pays européens : Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Espagne, Royaume-Uni.

Il est important pour l’économie que le marché de l’immobilier maintienne un niveau normal d’activité. Or, dans ce contexte de crise économique, l’instabilité de la croissance frappe de façon inégale le marché du logement résidentiel de chaque pays étudié. Les Européens ne sont pas tous logés à la même enseigne. Ainsi, si la France et le Danemark tirent les prix de l’immobilier européen vers le haut, la Hongrie et l’Espagne, très fragiles économiquement, voient chuter leurs prix.

Cette étude vous offre une analyse comparative détaillée du logement résidentiel européen :

  • Paris est la ville la plus chère, les villes d’Europe de l’Est sont les moins chères.
  • L’Espagne et la France disposent des plus forts taux de logements par milliers d’habitants, alors que la Pologne est bien en-dessous de la moyenne européenne.
  • L’endettement par habitant varie en fonction du prix de la propriété, du nombre de prêts hypothécaires, et du ratio prêt-valeur. Avec un salaire moyen de près de 5 000 euros (le plus élevé d’Europe), le Danemark a la dette par habitant la plus importante.

 

Retrouvez le détail des données dans l’étude.

Restez connectés
En savoir plus
sur Deloitte