Ce site utilise des cookies dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et mieux adapté. Merci de bien vouloir lire la notice d'information sur les cookies et les informations relatives à leur effacement ou leur blocage.

Favori Email Imprimer cette page

Global risk management survey, eighth edition

Setting a higher bar


DOWNLOAD  

La crise financière a entraîné des changements profonds dans les pratiques de gestion des risques des établissements financiers : les exigences réglementaires plus strictes exigent davantage d’attention de la part de la direction, ainsi que des efforts supplémentaires de gestion et de conformité du risque. Aussi, selon cette 8e enquête internationale biennale*, les établissements financiers consacrent davantage d’attention et d’intérêt à la gestion des risques.

Découvrez les résultats majeurs de l’étude :

  • Environ 2/3 des établissements ont signalé une augmentation des dépenses liées à la gestion des risques et de la conformité (55 % en 2010).
  • 48% affirment avoir dû réadapter leurs offres et activités en lien avec les exigences réglementaires (24% en 2010).
  • 85% se jugent très efficaces dans leur gestion du risque de liquidité, 83% dans la gestion du risque de crédit et 78 % dans la gestion du risque souverain. Cependant, 40% d’entre eux doutent des capacités de leur système technologique de gestion des données.
  • 58% prévoient d’augmenter leur budget de gestion des risques dans les trois années à venir et 17 % anticipent des hausses annuelles d’au moins 25 %.
  • 94 % des conseils d’administration accordent désormais plus de temps à la supervision de la gestion des risques qu’il y a cinq ans et 80 % des directeurs des risques rendent compte directement au conseil d’administration ou au PDG.

Pour plus de détails, consultez l’étude.

* Réalisée entre septembre et décembre 2012,  l’étude repose sur le témoignage des directeurs des risques de 86 établissements financiers dont les actifs cumulés s’élèvent à 18 000 milliards de dollars.

Restez connectés
En savoir plus
sur Deloitte