Ce site utilise des témoins dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et plus rapide. En faisant usage de ce site, vous acceptez nos conditions d’utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration sur l’utilisation des témoins pour obtenir plus de renseignements sur les témoins que nous employons et sur la façon de les supprimer ou de les bloquer.

Favori Courriel Imprimer cette page

Améliorer le rendement opérationnel dans le secteur des sciences de la vie

Comment les entreprises peuvent se servir de la gestion de la chaîne


 Télécharger les fichiers ou documents  

La gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement n’est pas une notion que l’on associe habituellement au secteur des sciences de la vie. Les fabricants de produits biotechnologiques, pharmaceutiques et médicaux ont tendance à axer leur travail sur les facteurs de croissance immédiate, notamment l’innovation et la part de marché. Par conséquent, ils accordent parfois trop peu d’attention aux indicateurs de croissance à long terme comme la productivité, la marge et la valeur pour les actionnaires.

« Il est temps pour les entreprises du secteur des sciences de la vie d’adopter la gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement afin d’accroître la valeur pour les actionnaires. En mesurant les principales activités commerciales, les entreprises du secteur des sciences de la vie peuvent améliorer leur rendement opérationnel, accroître leurs revenus et gérer leurs actifs plus efficacement. » 
— Bill Stamatis

« Il est temps pour les entreprises du secteur des sciences de la vie d’adopter la gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement afin d’accroître la valeur pour les actionnaires, affirme Bill Stamatis, leader de la pratique des Sciences de la vie chez Deloitte. En mesurant les principales activités commerciales, les entreprises du secteur des sciences de la vie peuvent améliorer leur rendement opérationnel, accroître leurs revenus et gérer leurs actifs plus efficacement. » Toutefois, avant de pouvoir atteindre ces objectifs, elles doivent comprendre ce qu’est la gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement, et savoir comment définir les indicateurs de rendement pertinents et comment assurer en permanence le suivi et la reddition de comptes.

Avantages de la gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement 
La gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement est un système permettant de quantifier et de mesurer les principales activités d’une entreprise. Les sociétés commencent par fixer des paramètres de base qui révèlent les niveaux actuels du rendement. Ensuite, elles comparent leur rendement actuel à celui de leurs pairs et aux données repères du secteur. En déterminant les volets où leur rendement affiche un retard, elles peuvent élaborer des mesures ciblées pour l’améliorer.

Ce type de programme peut permettre aux entreprises du secteur des sciences de la vie de:

  • soutenir la croissance de produits nouveaux, actuels et subséquents;
  • harmoniser leur infrastructure et leurs activités avec leur stratégie commerciale;
  • réduire les coûts de la chaîne d’approvisionnement;
  • concevoir leur chaîne d’approvisionnement de manière à atténuer le risque et à offrir de hauts niveaux de qualité et de service à la clientèle.

La gestion du rendement dépend de la sélection des critères mesurables 
« Le choix des activités commerciales à mesurer constitue l’étape la plus importante de tout programme de mesure du rendement, indique M. Stamatis. Avant tout, les critères mesurables choisis par une entreprise doivent s’harmoniser avec sa stratégie d’affaires. »

Au cours de cette étape, il faut poser les bonnes questions. Pour les entreprises du secteur des sciences de la vie, ce processus peut porter sur la recherche de méthodes de quantification visant divers enjeux, dont les principaux risques de l’entreprise, les éléments qui accélèrent la mise en marché, les facteurs qui favorisent l’innovation et les niveaux de service qui doivent être en place pour maximiser la satisfaction de la clientèle.

En s’engageant dans un processus pareil, ces sociétés doivent aussi chercher à définir précisément les critères mesurables dont elles ont besoin pour gérer la chaîne d’approvisionnement. Les indicateurs de rendement types sont notamment l’exactitude des prévisions, la parfaite conformité, le pourcentage que représentent les coûts de la chaîne d’approvisionnement par rapport au chiffre d’affaires, l’utilisation de la capacité de fabrication et la reconstitution des stocks. Au moment de choisir les critères mesurables, les entreprises doivent porter une attention particulière à l’excellence du service à la clientèle et au respect des normes de qualité.

Il est aussi important de veiller à avoir le bon nombre de critères mesurables. Un trop grand nombre de critères peut compromettre l’utilité du programme de gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement; un nombre insuffisant de ceux-ci peut occasionner un manque de renseignements importants pour le soutien à l’amélioration du rendement. Quoiqu’il n’existe pas de règle stricte à ce chapitre, le nombre de critères opérationnels mesurables se situe habituellement entre 10 et 20.

Principaux facteurs de succès dans la gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement 
Bien que la réussite du programme de gestion du rendement de la chaîne d’approvisionnement dépende de nombreux facteurs, les entreprises spécialisées en sciences de la vie doivent garder à l’esprit quatre facteurs clés.

Premièrement, les entreprises doivent définir la ou les personnes responsables du rendement pour chaque critère mesurable. Deuxièmement, elles doivent expliquer aux employés comment ces critères mesurables influent à la fois sur la stratégie d’affaires et sur leurs activités quotidiennes. Troisièmement, afin de favoriser l’acceptation du programme, ces entreprises doivent adopter un mode de communication bidirectionnel qui permet aux employés de présenter des suggestions quant au choix des critères mesurables. Finalement, pour garantir le succès à long terme, le programme de gestion du rendement doit évoluer parallèlement à la stratégie de l’entreprise.

Pour en savoir davantage, veuillez télécharger le document Driving Value: Supply chain performance management in the life sciences industry (en anglais seulement).

Dernière mise à jour