Ce site utilise des témoins dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et plus rapide. En faisant usage de ce site, vous acceptez nos conditions d’utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration sur l’utilisation des témoins pour obtenir plus de renseignements sur les témoins que nous employons et sur la façon de les supprimer ou de les bloquer.

Favori Courriel Imprimer cette page

Recruter et retenir les talents sont les principaux défis des chefs de la direction dans le secteur de la technologie

Sondage de Deloitte : les dirigeants nord-américains tournés vers l’étranger pour pallier la pénurie au pays


 Télécharger les fichiers ou documents  

Montréal, le 1er mai 2007 – Un sondage de Deloitte publié aujourd’hui montre qu’attirer et fidéliser les employés les plus talentueux est devenu le principal défi posé aux chefs de la direction des entreprises nord-américaines du secteur de la technologie. Par conséquent, les répondants au sondage Technology Fast 500, le sondage annuel de Deloitte mené auprès des dirigeants des entreprises membres du palmarès Technology Fast 500, cherchent maintenant du personnel de talent à l’étranger.

Près des deux tiers (64 %) des chefs de la direction estiment qu’il est important pour eux de rechercher à l’étranger les employés talentueux dont ils ont besoin pour assurer la croissance de leur entreprise, bien que 67 % d’entre eux aient indiqué que le système d’éducation de leur pays réussit à former des employés qualifiés. Toutefois, la majorité des répondants s’inquiètent du fait que les restrictions imposées par le gouvernement quant à l'émission de visas de travail les empêcheraient de recruter le personnel étranger nécessaire à la croissance de leur entreprise.

« Avec la course actuelle aux talents, il n’est pas étonnant que les chefs de la direction des entreprises nord-américaines en technologie trouvent plus difficile d’attirer, de former et de fidéliser de bons employés que d’atteindre la rentabilité », explique Pierre G. Brodeur, leader du secteur des Technologies, médias et télécommunications (TMT) de Deloitte à Montréal. « Seules les sociétés qui parviennent à fidéliser leurs employés assureront leur croissance à court comme à long terme. Par conséquent, les chefs de la direction recrutent comme jamais auparavant. »

Attentes de croissance organique, recours à l'impartition
Dans un environnement où les chefs de la direction prévoient assurer la croissance de leur entreprise à l'interne (plutôt que par des acquisitions), il est d’autant plus important pour eux de tirer parti de leurs meilleurs employés. Plus des trois quarts (67 %) des répondants estiment que ce sont les employés de haut niveau qui contribuent le plus significativement à la croissance de leur société, et près de la moitié (48 %) d’entre eux reconnaissent que, dans la gestion de leur croissance, attirer et fidéliser des employés qualifiés représente leur défi le plus important. Pour les chefs de la direction, former des leaders et déléguer des responsabilités représentent un défi personnel bien plus important (33 %) que d’atteindre et de maintenir la rentabilité (18 %), ou de gérer les risques (15 %).

Bien que moins de la moitié des sociétés impartissent actuellement certaines de leurs activités, 55 % des chefs de la direction prévoient impartir des activités au cours des cinq prochaines années pour assurer la croissance de leur entreprise. Par ailleurs, les répondants estiment que, même dans cinq ans, la vaste majorité de leur main-d'œuvre résidera en Amérique du Nord.

Des stratégies de rétention comme jamais auparavant
Comme 98 % des chefs de direction déclarent qu’ils embaucheront de nouveaux employés au cours des 12 prochains mois, ils devront offrir à leurs employés potentiels une rémunération et des mesures d’encouragement intéressantes pour rester concurrentiels. Les régimes d’achat d’actions ou d’autres formes de propriété ou de participation dans la société sont, de loin, les mesures d'encouragement les plus populaires (69 %). Des mesures d’encouragement autres que pécuniaires aident aussi à attirer des employés, notamment les heures de travail souples (51 %) et les programmes de formation et de perfectionnement (38 %).

Désintéressent de l’Asie-Pacifique ; problèmes liés à la propriété intellectuelle
La propriété intellectuelle (PI) est un dossier chaud pour les dirigeants du secteur de la technologie, et ceux-ci ont adopté une série de mesures pour protéger ce précieux actif. La plus populaire (40 %) consiste à limiter la distribution de produits aux marchés qui ont la réputation de bien protéger la PI, ce qui peut expliquer la baisse d’intérêt pour la région Asie-Pacifique (de 20 % en 2006 à 10 % cette année). Les répondants incorporent aussi la protection de la PI pour réduire le vol (38 %), engagent des spécialistes externes pour les conseiller sur la protection de la PI (32 %) et forment leurs employés sur les mesures à adopter pour réduire le vol de PI (32 %).

Potentiel de croissance : l’Internet/IP détrône les communications sans fil
Les chefs de la direction avaient choisi l’an dernier les communications sans fil comme ayant le plus fort potentiel de croissance au cours des 12 mois suivants. Cette année, ils prédisent que les technologies liées à Internet et au protocole Internet bénéficieront du plus fort potentiel de croissance au cours de l’année. L’intérêt que génèrent Internet et le protocole Internet est en effet passé de 19 % l’an dernier à 27 % cette année, tandis que seulement 16 % des répondants voient les communications sans fil comme le secteur le plus prometteur de l’année, comparativement à 21 % l’an dernier. Toutefois, dans une perspective de un à trois ans, Internet/IP et les communications sans fil sont tous deux vus comme des domaines très intéressants.

À propos du palmarès Technology Fast 500 de Deloitte
Le palmarès Deloitte Technology Fast 500 est un classement annuel des 500 sociétés actives dans les domaines de la technologie, des médias et des télécommunications aux États-Unis et au Canada dont la croissance est la plus rapide. Le classement se fonde sur le pourcentage de croissance des produits d'exploitation sur une période de cinq ans. Le palmarès, produit du groupe Technologies, médias et télécommunications (TMT) de Deloitte, est fondé sur la croissance des produits d’exploitation sur une période de cinq ans, et les lauréats sont annoncés tous les automnes. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site Web www.fast500.com.

À propos du sondage des chefs de la direction Technology Fast 500 de Deloitte
Le sondage des chefs de la direction Technology Fast 500 est mené tous les ans auprès des dirigeants des sociétés faisant partie du palmarès Technology Fast 500 de Deloitte. Plus de 125 chefs de la direction de l’ensemble de l’Amérique du Nord ont participé au sondage 2007. Celui-ci portait sur une vaste gamme de dossiers commerciaux, dont la stratégie, la gestion du personnel, l’exploitation, les finances, la croissance, l’économie et divers enjeux pertinents pour les chefs de la direction. Le sondage a été mené pendant le premier trimestre de 2007 par le groupe TMT de Deloitte.

À propos du palmarès canadien Technology Fast 50 de Deloitte
Cette année marque le dixième anniversaire du programme Technology Fast 50 de Deloitte, un palmarès des 50 sociétés canadiennes du secteur de la technologie dont la croissance est la plus rapide. Ce palmarès classe les sociétés selon le pourcentage de croissance de leurs produits d'exploitation sur une période de cinq ans et souligne la croissance des affaires, l’innovation et l’esprit d’entreprise. Le programme complète aussi l’initiative Technology Fast 500 de Deloitte : les lauréats du programme canadien sont automatiquement admissibles au programme Fast 500. La date limite des demandes de participation au programme Fast 50 2007 de Deloitte est le 18 mai 2007. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le site www.deloitte.ca.

À propos de Deloitte
Deloitte, l’un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de 6 800 personnes réparties dans 51 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l’appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Le Cabinet est déterminé à aider ses clients et ses gens à exceller. Deloitte est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu.

La marque Deloitte représente une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein suisse, ses cabinets membres ainsi que leurs filiales et sociétés affiliées respectives. Deloitte Touche Tohmatsu est une Verein (association) suisse et, à ce titre, ni Deloitte Touche Tohmatsu ni aucun de ses cabinets membres ne peuvent être tenus responsables des actes ou des omissions de l’un ou de l’autre. Chaque cabinet membre constitue une entité juridique distincte et indépendante exerçant ses activités sous les noms de « Deloitte », « Deloitte & Touche », « Deloitte Touche Tohmatsu » ou d’autres raisons sociales similaires. Les services sont fournis par les cabinets membres ou par leurs filiales ou leurs sociétés affiliées, et non par la Verein Deloitte Touche Tohmatsu.

Contacts

Nom:
Jacqui d'Eon
Société:
Deloitte
Fonction:
Téléphone:
416 874-3670
Courriel
jdeon@deloitte.ca