Ce site utilise des témoins dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et plus rapide. En faisant usage de ce site, vous acceptez nos conditions d’utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration sur l’utilisation des témoins pour obtenir plus de renseignements sur les témoins que nous employons et sur la façon de les supprimer ou de les bloquer.

Favori Courriel Imprimer cette page

Le carrefour des chefs des finances

Les quatre facettes du chef des finances

 

Les chefs des finances d’aujourd’hui subissent plus de pression que jamais. Les scandales financiers, les retraitements d’états financiers et l’attention accrue des investisseurs les ont mis sur la sellette. On s'attend également à ce qu’ils compriment les coûts, fassent augmenter les revenus, assurent les contrôles et même assument un risque personnel plus grand pour les erreurs de leur société. La pression est constante. Il n’est donc pas surprenant que le roulement de personnel chez les chefs des finances soit en progression et que leur rôle fasse l’objet d’une surveillance accrue, à l’interne comme à l’externe.

Une des raisons pour lesquelles le rôle du chef des finances est si exigeant, c'est qu'il comporte quatre « facettes ». Dans sa fonction de gestionnaire, le chef des finances doit préserver les actifs de l'entreprise en réduisant les risques et en veillant à ce que les comptes soient bien tenus. En tant qu' exploitant, il doit effectuer les opérations financières de base de façon efficace et efficiente. En tant que stratège, il influence l'orientation globale de la société. En tant que catalyseur, il offre une perspective financière de l'exécution et de la prise de risques à l'échelle de l'entreprise.

Pour trouver l’équilibre entre leurs divers rôles, les chefs des finances disposent d’une nouvelle ressource : Breathing Lessons for CFOs (Pour que les chefs des finances puissent mieux respirer - en anglais seulement). Breathing Lessons propose des approches efficaces pour qu’ils puissent gérer la nature complexe de leur travail. Plus que jamais, les chefs des finances doivent prendre du recul, inspirer profondément, puis déterminer les investissements et les activités qui en valent vraiment la peine.