Ce site utilise des témoins dans le but de vous fournir un service plus personnalisé et plus rapide. En faisant usage de ce site, vous acceptez nos conditions d’utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration sur l’utilisation des témoins pour obtenir plus de renseignements sur les témoins que nous employons et sur la façon de les supprimer ou de les bloquer.

Favori Courriel Imprimer cette page

Quel est l’intérêt du Réseau des anciens du Cabinet?

Ceux qui restent en contact ont toutes les raisons de s’en féliciter

Quel est l’intérêt du Réseau des anciens du Cabinet? « Je serai toujours un gars de chez Deloitte; le Cabinet a laissé en moi une marque indélébile. C’est un peu comme une confrérie, dans laquelle j’aurais été initié », confie Chris Johnston, associé en Certification basé à Calgary. Entré comme comptable dans le Cabinet en 1993, frais émoulu de l’université, c’est là qu’il a fait ses premières armes de vérificateur. Il a passé son EFU, est devenu CA et a appris les ficelles du métier. Mais, après six ans, ce « gars de chez Deloitte », selon son expression, a eu envie d’aller voir ailleurs et s’est trouvé un poste dans l’industrie. Après un passage de sept ans chez Enbridge, Chris est revenu au bercail. Oui, la marque était vraiment indélébile!

 

« Deloitte est mon entreprise; je n’en ai pas d'autres », conclut Chris, aujourd’hui à la tête des Services IFRS et de placements de titres mondiaux à Calgary. Le travail en équipe qu’exige le mode de prestation des services de Deloitte crée une grande proximité entre les professionnels du Cabinet. Il se tisse ainsi, au fil des mois et des années, des liens très solides entre collaborateurs ou dans le cadre d’un mentorat, qui donnent suite à des relations professionnelles ou des amitiés à vie. Chris a eu, à un moment, un important client au Kazakhstan, ce qui l’a obligé à se rendre là-bas une douzaine de fois. « Je resterai toujours proche des gens avec qui j’ai partagé cette expérience, déclare-t il. Nous sommes unis par un lien privilégié. »

« Nous avons suivi des formations, effectué des déplacements et travaillé sur des projets ensemble. Nous en avons vu de toutes les couleurs! »
– Amy Glynn

 

Nouer des amitiés durables
Beaucoup d’anciens restent en relation pendant longtemps. Amy Glynn et Tracey Whyte, qui ont travaillé ensemble dans le bureau d’Halifax jusqu’à il y a 14 ans, sont restées amies depuis. « Nous avons plein de choses en commun », explique Amy. Elle est entrée chez Deloitte à 23 ans. Deux ans plus tard, c’était au tour de Tracey. « Un jour, nous avons découvert que nous avions la même date de naissance, mais Amy était née à l’autre bout du monde et moi, au Canada », raconte Tracey (qui avait alors Hoopey pour nom de famille). « Depuis, nous avons pris l’habitude de déjeuner ensemble le jour de notre anniversaire. »  

Elles n’arrivent pas toujours à se retrouver exactement ce jour-là, mais elles prennent quand même la peine de garder le contact. « Nous avons suivi des formations, effectué des déplacements et travaillé sur des projets ensemble. Nous en avons vu de toutes les couleurs! », se rappelle Amy. Elles se sont également attelées ensemble à l’obtention de leur titre de comptable en management accrédité. « Puis sont venus les mariages et les enfants. Ce que nous avons partagé déborde de beaucoup le cadre du travail », poursuit-elle. Leur amitié a subsisté, bien que leurs parcours professionnels aient divergé depuis longtemps : Amy est allée travailler chez Bell Aliant lorsqu’elle a quitté Deloitte en 1997, et Tracey a monté sa propre entreprise. Toutes deux restent aussi en contact avec Debbie Symonds, qui vient de fêter ses 30 ans de carrière dans le Cabinet.

Garder le contact avec ses anciens collègues n’est pas toujours facile, les professionnels ayant généralement un emploi du temps chargé, même pendant leurs heures de loisir. Mais beaucoup d’entre eux font cet effort, car ils sont conscients de l’intérêt qu’il y a à maintenir des relations établies au début de leur carrière. « Entretenir ces réseaux, surtout sur le long terme, peut être très utile », soutient Richard Carson, associé en Consultation à Toronto et leader national, Réseau des anciens de Deloitte au Canada. Il y a bien des choses qu’on peut faire pour garder le contact : participer à une activité sociale, prendre connaissance des communications aux anciens ou voir régulièrement un vieil ami ou un ancien mentor. Quelle que soit la forme que prennent ces contacts, ils peuvent déboucher sur des avantages tangibles, qu’il s’agisse d’élargir son réseau professionnel ou d’entretenir des amitiés durables.

Nouer des amitiés durables est un des avantages à rester en contact grâce au programme du Réseau des anciens. Découvrez les autres avantages :

Questions? Plus de renseignements?

Nous joindre